1.

On ne peut pas être immortels mais ne pourrait-on pas faire cesser ces morts prématurées causées par la prolifération des armes dans le monde ? Guerres, attentas, pourquoi tuer, arrêtez de piquer le job de la vieillesse !

Selon l’Institut de recherche de Stockholm pour la paix (SIFRI) la France serait le troisième plus gros vendeur d’armes aux pays en guerre derrière les Etats-Unis et la Russie. On peut s’interroger sur le profond désir de paix sur la planète des entreprises de vente d’armes !

Aux Etats-Unis s’ajoute encore à cela un autre problème. La très puissante NRA (National Rifle Association) défend la circulation extrêmement libre des armes sans s’inquiéter des multiples fusillades récentes et récurrentes dans les lieux publics, particulièrement les écoles, collèges, lycées et universités. Et Trump n’a pas l’air décidé à faire cesser cette situation.

Même pas morts, les vendeurs de mort !

Loulou

——————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

2.

Ne pas confondre liberté de la presse et audace de l’écraseur

Le 30 avril dernier, à 8 heures très exactement, un attentat a eu lieu au cœur de la capitale de l’Afghanistan, Kaboul. Cette attaque, revendiquée par l’État Islamique, s’est produite sous la forme de deux attentats suicides, qui ont fait plusieurs morts et de très nombreux blessés. Toutefois, cet acte s’inscrit dans une nouvelle dimension du terrorisme : l’attaque a eu pour cible non seulement les civils qui se trouvaient dans les environs à cette heure matinale, mais également les journalistes, très nombreux sur place suite à l’explosion de la première charge d’explosifs. D’après les chiffres fournis par le journal Le Monde et la Commission de Sécurité des Journalistes Afghans, au moins 6 journalistes sont morts dans cette attaque, dont le chef du service photo de l’Agence-France-Presse, et un reporter de la chaîne de télévision afghane Tolo News. Cet attentat, prenant pour cible les journalistes, nous a rappelé à tous, les attaques de Charlie Hebdo en 2015.

Malheureusement, ces attentats, revendiqués tous deux par des organisations terroristes ayant pour seul but d’imposer par la force leur idéologie, ne sont pas les seules attaques qui prennent pour cible des journalistes.

C’est également le cas en Russie. Récemment, Tatiana Felguengauer, une journaliste travaillant à l’Écho de Moscou, a été poignardée dans les locaux de la radio par un inconnu armé. Cette journaliste, rédactrice en chef adjointe, avait critiqué publiquement le Kremlin, quelque temps auparavant. Suite à cet attentat, les forces de l’ordre et le gouvernement sont restés extrêmement flous, affirmant par exemple que cet individu ne serait pas ressortissant de la Russie. Cette objection est toutefois assez peu croyable : quel intérêt aurait un individu à attaquer cette journaliste car elle a critiqué un régime qui n’est même pas le sien ?

Ces événements montrent bien toutes les violences dont sont les victimes de nombreux journalistes dans le monde, pour des raisons politiques, religieuses… Mais ils ne semblent toutefois pas réveiller beaucoup de consciences. Le total des journalistes victimes de violences ou d’emprisonnements s’élève aujourd’hui à plusieurs centaines d’individus, hommes et femmes de tous les pays.

Toutefois, malgré ces contraintes qui les empêchent d’exercer justement et librement leurs droits, les journalistes continuent d’écrire pour dénoncer les injustices et défendre leurs opinions. Qu’ils soient morts ou vivants, leurs articles continueront de les faire vivre, en rappelant les raisons qui les ont fait lutter et se battre inlassablement pour cette liberté.

Zadig Cosme


Un commentaire sur « UN TITRE / 1 ARTICLE »

  1. Bravo Zadig. Tu maitrise bien la langue de Voltaire et tu en reprends aussi les combats contre l’obscurantisme et pour la liberté d’expression. Vive le journalisme.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s